Glossaire

A

ADJUVANT: Produit (d'origine naturelle ou chimique) ajouté en faible quantité pour améliorer certaines propriétés.
AERIENNE (chaux aérienne) : qui fait sa prise à l'air (au gaz carbonique de l'air)
AGREGAT : Matériau inerte, souvent d'origine minérale pour former la charge des enduits et des peintures
ALUMINATE :Sel formé à partir d'aluminium.
ACIDE : Corps chimique qui, en réagissant sur des bases (alcalis), forme des sels. Exemple: badigeon de chaux pas complétement carbonaté (alcalis) et la pluie (acide) formation de traînées blanchâtres (sels)
ARENATIO: Ensemble de trois couches d'enduit formant le corps d'enduit pour que le mur soit bien droit. (selon Vitruve)
ARRICIO: (dernière couche du corps d'enduit) mot italien de l'enduit qui est laissé rugueux pour recevoir l'intonacco.  C'est sur cette couche qu'était réalisée la sinopia.
ABRASIFS: substances permettant l'usure, le polissage et le lissage par frottement .

B

BEURRE : surplus de lissage. Pâte de chaux mélangée avec la poudre de marbre restant sur les bords du platoir pendant l'application de l'enduit. Se dit aussi d'un enduit
BOUCHER LES MANQUES: remplir de mortier les cavités d'un mur taloché en éliminant les ondulations.
BADIGEON : peindre grossièrement avec un produit économique. Exemple: badigeon de chaux ou badigeon à la colle.
BETON : Agglomérat de cailloux, graviers, sable réunis par un liant. Diffère d'un mortier par la grosseur des agrégats.
BLANC DE CHAUX  ou BLANC DE SAINT JEAN : Carbonate de calcium utilisé comme pigment blanc.

C

CALCAIRE : roche sédimentaire contenant du carbonate de calcium.
CARBONATATION : Opération de transformation en carbonate à partir d'acide carbonique. Opération de prise ou séchage de la chaux aérienne.
CASEINE: Sous produit du lait, déshydratée sous forme de poudre. Son pouvoir collant explique son utilisation dans la fabrication de certains matériaux (colles, enduits, peintures, etc.)
CHAUX AERIENNE  : Chaux faisant sa prise à l'air. Chaux obtenue par la calcination d'un calcaire pur.
CHAUX HYDRAULIQUE NATURELLE: chaux obtenue par calcination d'un calcaire contenant des silicates ou des aluminates; sa particularité est de faire sa prise à l'eau et à l'air.
CHAUX EN PATE OU CHAUX AERIENNE EN PATE: chaux aérienne éteinte par surplus d'eau et stockée dans des vasques pendant plusieurs mois. Elle peut être moulue et filtrée suivant la qualité souhaitée.
CHAUX VIVE: Obtenue par la calcination du calcaire.  On obtient de l'oxyde de calcium.
CHAUX ETEINTE: Chaux vive que l'on a hydraté avec de l'eau.
CHAUX MAIGRE: ancien nom des chaux hydrauliques.
CHAUX GRASSE: Ancien nom des chaux aériennes. S'emploit toujours mais est souvent confondue pour de la chaux en pâte grâce à ses propriétés de plasticité et d'onctuosité. (la chaux en pâte est une chaux grasse car elle est aérienne)
CHAUX MAGNESIQUE:  chaux provenant d'un calcaire contenant de la magnésie. Ou chaux dolomitique.
CORPS D'ENDUIT: L'enduit qui sert à redresser le mur et à lui donner du corps. Il s'accroche sur le gobetis et sur lui est appliqué un enduit de finition ou parfois par manque de moyen, directement le badigeon.
CREPI: Enduit à finition grossière.
CHAUFOURNIER: Producteur de chaux.
COUCHE DE FINITION: Dernière étape d'un enduit qui peut être en plusieurs couches si la finition est précieuse.
CARTON: Dessin préparatoire d'une fresque.
CHAULAGE : Désigne un badigeon de chaux. Peindre grossièrement avec du lait de chaux coloré ou non.
CHARGE: substance que l'on ajoute à une matière pour lui donner du corps.

D

DEGROSSI: voir corps d'enduit
DETREMPE A LA CHAUX: Jus de chaux coloré pour la réalisation des patines sur pierres.
DRESSER: Etaler et presser le mortier sur le mur.
DETREMPE:  Technique picturale où les couleurs sont broyées à l'eau, puis détrempées au moment de peindre.
DOLOMITE : carbonate double de calcium et magnésium.

E

EFFLORESCENCES: Dépôts de sels solubles qui se forment à l'extérieur du mur.
ENDUIT: Revêtement composé d'une ou plusieurs couches d'un matériau plastique, destiné à assurer la protection et la présentation de l'ouvrage qui recouvre.
ENTRAINEUR D'AIR: Adjuvant favorisant la formation de bulles d'air dans les mortiers.
EAU FORTE : terme utilisé dans certains ouvrages pour désigner un jus de chaux coloré très dilué. L'eau forte est le deuxième nom de l'acide nitrique qui est utilisé dans la gravure. Je préfére jus de chaux, c'est moins dangereux…
ETOUPE : du latin stupa, sous-produit fibreux, non tissé, issu essentiellement du travail du chanvre et du lin.

F

FAIENCAGE: Microfissures de l'enduit souvent due à un sur-dosage de liant ou à une épaisseur trop importante par rapport à la granulométrie de la charge.
FINES: particules très fines se trouvant dans le sable. Des argiles qui peuvent être à l'origine des FARINAGE: est une altération de l’enduit sous l’action d’agents atmosphériques. La couche de surface devient poussiéreuse et farineuse.
FIXATIF: Adjuvant qui participe à la fixation de la charge. (liant complémentaire)
FLEUR DE CHAUX: chaux aérienne.
FRESQUE: Technique de peinture murale qui consiste à peindre sur un mur dont le support est frais (dans le bon frais de l'enduit) avec de l'eau de chaux et des pigments. Technique antique.
FERRER UN ENDUIT:  Consiste à le lisser énergiquement pour faire briller le grain, certains sacs plastiques peuvent jouer ce rôle sur le badigeon ou les enduits fins. Mais il faut que ce soit fait à un certain moment dans le séchage (ni trop humide, ni trop sec. Etre plusieurs à ferrer si les surfaces sont grandes). Le ferrage se fait avec une lisseuse à bouts arrondis, car c'est facile d'entamé l'enduit avec l'angle. Il existe beaucoup de lisseuses, préférer les petits formats.

G

GACHER L'ENDUIT: mélanger les ingrédients dans l'auge pour obtenir l'enduit à appliquer.
GIORNATA: surface de peinture murale réalisée dans le cadre d'une journée de travail.
GLACIS: Médium transparent pigmenté ou non, utilisé pour faire des effets décoratifs par transparence.
GOBETIS: première couche d'un enduit à la chaux dont le rôle est d'assurer l'accroche du support.
GRANULATS: Ensemble  des constituants inertes d'un mortier ou d'un béton. Fragments de pierre, sable et gravier concassé. Ils donnent de la cohésion aux mortiers car ils s'opposent à la rétractation du liant.
GRANULOMETRIE: taille du granulat déterminée en le faisant passer les différentes tailles de mailles d'un tamis.
GRAS: Caractère onctueux, plastique d'un mortier à la chaux. Pour un sable cela signifie qu'il contient des fines (argiles colorés.)
GRISAILLE : peinture monochrome dans les tons de gris ou de bruns
GYPSE: Roche sédimentaire qui après calcination devient du plâtre.

H

HUMIDIFIER: Action de mouiller le support.
HYDRAULIQUE: Caractère d'une chaux qui fait d'abord  sa prise à l'eau et puis à l'air.
HYDROFUGE: adjuvant utilisé pour diminuer l'absorption de l'humidité.
HYDROPHILE: qui absorbe facilement l'eau

I

INTONACO: Enduit de finition : mot italien désignant l'ultime et fine couche de mortier destinée à recevoir l'enduit à fresque. Afin que l'intonaco reste frais durant l'exécution de la peinture à fresque, on ne recouvre que la surface correspondante à une journée de travail (giornata)
IDIOCHROMATIQUE: renvoie la couleur propre des matériaux.
IGNIFUGE: Produit qui a la propriété d'être difficilement inflammable et de s'opposer à la propagation des flammes.
INTENSITE: très haut degré d'énergie, de force, de puissance atteint par quelque chose. Dans la théorie des couleurs, fait référence au degré de luminosité et de pureté de la couleur.
ISOTROPIE: Caractère des corps isotropes, c'est-à-dire des milieux où les propriétés ne dépendent pas de la direction suivant laquelle on les évalue. Ces corps sont homogènes, sans forme définie, et non cristallisés.
IMAGINARIUS: (pictor imaginarius)  "l'artiste peintre" concevant le décor et/ou réalisant les partie les plus élaborées, par opposition au pictor parietarius, que l'on compare

J

JOINT: Espace visible entre deux pierres ou deux briques d'un mur. Peut être rempli ou non par un enduit de chaux . Joints pleins, joints creux, saillants, vifs, rubannés.
JOINT BEURRE : joint plein de mortier débordant sur les moellons de parement, voire ne laissant que la tête de la pierre dépasser (enduit à pierre vue).
JETE TRUELLE: Première opération de l'enduit, appelée gobetis, qui consiste à lancer le mortier contre le mur à l'aide de la truelle pour obtenir une surface rugueuse et dure qui servira de couche d'accrochage pour les couches suivantes.

K

L

LAIT DE CHAUX : Chaux aérienne éteinte et diluée avec beaucoup d'eau.
LIANT: Substance qui, en raison de ses caractéristiques, réussi à unir les composants.
LUSTRAGE: Ultime finition pour faire briller une surface (pour nous les stucs).
LANGUE DE CHAT: Petite truelle étroite, à bout arrondi servant soit pour supprimer les petites infractuosités sur l'enduit, soit à lisser la couche picturale.
LAITANCE: substance fine qui se forme à la surface d'un enduit après l'action de la taloche plastique.
LIANE: outil en métal avec un manche pour passer les enduits. Autre appellation: platoir, lisseuse.
LISSAGE: reserrer les grains de l'enduit en passant la lisseuse pour aplanir l'enduit et refaire surgir à la surface l'humidité de l'enduit.

M

MORTIER: Mélange composé d'un liant, de granulats et de charges inertes constituant l'ossature du mortier et éventuellement de pigment, d'adjuvants ou d'ajouts divers. Les mortiers sont utilisés pour lier, enduire mais aussi coller, ragréer, jointoyer, isoler, sceller...
MOUILLANT (agent): facilite la dispersion  (les produits à base de glycérine sont assez efficaces.)
MISSIBLE: Se dit de deux produits de revêtements pouvant se dissoudre complétement l'un dans l'autre.

O
OCRE : Pigment naturel d'origine minérale, dont la coloration est due aux oxydes de fer contenus dans l'argile. Ocre veut dire "terre jaune" du grec Okhra.

P
PATINE : Usure du temps qui passe. Effets pour imiter le vieillissement de la matière.
PEINTURE A LA CHAUX: Peinture microporeuse, destinée aux murs  intérieurs et extérieurs .
PIGMENTS : Substance colorée, insoluble dans son milieu de dispersion. Ils colorent la surface sur laquelle il sont appliqués sans pénétrer dans la matière, à la différence des colorants.
PLATRE: Liant obtenu par la calcination du gypse. Semi-hydrate de sulfate de calcium. Le plâtre est gâché avec de l'eau et peut être utilisé comme liant, enduit ou pour du moulage d'ornements.
PONCIF (poncis), les motifs de décoration, lettres, attributs, etc.. Dessinés sur papier, puis piqués à l'aide d'une roulette spéciale ou d'une aiguille et qui sert à tracer les motifs sur la surface à décorer, lorsque la préparation de celle-ci est totalement terminée. Le piquage qui devra être suffisamment serré doit suivre rigoureusement les contours du dessin pour permettre de reproduire parfaitement ce dessin sur le support qui devra le recevoir.  On l'appliquera bien en place et on le maintiendra éventuellement avec un adhésif. Puis à l'aide d'un tampon (poncette ou poncet) contenant une poudre colorée suffisamment visible sur le fond, on tamponnera. La poudre  passant au travers des trous du dessin reproduira celui-ci sur la partie où il devra être effectué. Si on le juge utile ce dessin pourra être raccordé et repassé. Le dessin ainsi reproduit sert de tracé au décorateur qui vient en exécuter les coloris. Dans le cas  où plusieurs motifs semblables sont à exécuter, le poncif s'avère très utile et abrège le travail de tracé.
PONCETTE: Petite poche en tissu fin contenant du noir de fumée, pour retranscrire le poncif en la tapotant, passant par les petits trous du poncif le pigment marque le dessin.
POCHOIR:  On appelle pochoir, un papier fort et huilé parfois tolé, portant un dessin quelconque découpé à jours. Pour fabriquer un pochoir on reproduit le motif choisi sur ledit papier et on le découpe soigneusement à l'aide d'instrument tranchant, en réservant des attaches. Il suffira ensuite pour l'exécution, de le plaquer sur le fond à décorer et à l'aide d'une brosse à pochoir, légèrement chargée d'une peinture épaisse, d'en taper bien perpendiculairement tous les éléments ajourés.Le pochoir fréquemment essuyé au verso sera déplacé à la demande et on aura soin de raccorder les éléments. Les éléments pochés peuvent être rattachés à l'aide d'une brosse et même sertis ou rehaussés. Il est possible de superposer plusieurs pochoirs pour obtenir une décoration à plusieurs tons. Les tons à donner aux décorateurs devront varier suivant le genre et le fond. Les tons doux et rompus seront toujours d'un bon effet et agréable à l'oeil.
PONTATA: (pontate) unité de travail des fresquistes, registres de 2m de haut en général, de largeur de l'échafaudage (ponte), exécutées du haut vers le bas. Les raccords horizontaux sont dits joints de pontate; limite de l'enduit du registre supérieur est traitée en biseau, afin que l'enduit du registre inférieur le recouvre discrètement.
POUZZOLANE:  roches pyroclastiques meubles ou de faible cohésion provenant des éruptions volcaniques de type explosif, riche en alumine et silice. Elles contribuent aux propriétés hydrauliques en contact avec de la chaux aérienne.

Q

R
RECHAMPIR : Faire des traits d’épaisseur contrôlée ou suivre une surface limitée.
REHAUTS : Rehausser les motifs du fond sur lequel on peint en soulignant leurs contours ou en faisant ressortir la base des murs.
RETENTEUR D'EAU:  Adjuvant incorporé aux enduits pour retarder l'évaporation de l'eau.
RETARDATEUR: Additif qui permet de ralentir le processus de séchage d'un produit de revêtement, et de le maintenir frais et travailable plus longtemps.
REACTION ENDOTHERMIQUE: réaction chimique accompagnée d'une absorption de chaleur.
REACTION EXOTHERMIQUE: réaction chimique qui produit de la chaleur.
ROULETTE: Petit outil monté sur un manche en bois, terminé par une roue dentée et très pointue d'un diamètre de 2,5 cm, permettant de perforer le calque et les papiers en suivant les traces du dessin.

S

SABLE: agrégat fin de carrière ou de rivière à granulométrie variable mais ne dépassant pas 5mm.
SABLE A LAPIN: sables prélevés en surface, souvent fins et riches en terre ou argile.
SERRAGE DE L'ENDUIT: Action de serrer un enduit pour  tasser le mortier en vue de fermer sa porosité et d'améliorer la finition en prévenant des fissurations possibles.
SGRAFITTO: Stuc historié, qui consiste à appliquer deux couches d'enduits de chaux de teintes différentes, puis à gratter la dernière suivant un motif pour faire apparaître la précédente, souvent d'une autre couleur.
SILICATE : Corps à base de silice obtenu par calcination et contribuant avec les carbonates de calcium à l'hydraulicité des chaux. C'est aussi une forme liquide de la silice (peintures aux silicates) qui permet la réalisation de peintures ou de consolidation de supports minéraux.
SINOPIA: Terre rouge venant de la ville de Sinope, remplacée de nos jours par l'ocre rouge naturelle (pas de l'ocre jaune que l'on a fait cuire mais de la véritable ocre rouge naturelle) signifiant aussi le dessin préparatoire sur le mortier avant l'application du dernier enduit qui portera la peinture à fresque.
STRAPPO:  Terme italien employé pour la transposition de la couche picturale seulement. Signifie: arracher
STACCO : Terme italien employé pour la transposition de l'enduit de finition où est posé la couche picturale. Signifie détacher.  (Avec les inondations de Venise cette technique a beaucoup été utilisée pour sauver les fresques des maisons longeant les canaux, mais beaucoup non jamais revu leur supports d'origine...)
STUC: revêtement d'enduit  de finition souvent décoratif imitant la brillance du marbre, blanc ou coloré avec des pigments; Sa composition est faite de chaux aérienne en poudre ou en pâte (la pâte restant le matériau de choix) ainsi que la poudre de marbre et de divers adjuvants. Il peut être très lisse ou sculpté, de couleur uni ou avec des motifs. Certains stucs sont aussi avec de la chaux et du plâtre.
STUCATEUR : artisan spécialisé dans la réalisation des stucs.

T
TALOCHE:  Outil utilisé pour porter le mortier, et qui sert aussi à l'application et à aplanir le mur après l'application de l'enduit. Elle peut être en bois ou en plastique; je la préfère en bois pour bien faire remonter le grain. Si elle est en plastique elle fera remonter la laitance.
TECTOR : celui qui réalise et pose les enduits.
TEMPERA: Mot italien  qui regroupe toutes les techniques de peintures à l'eau exécutées sur papier, sur toile, ou sur autres supports absorbants dont les adhésifs compatibles avec l'eau, l'œuf,la caséine, les gommes, les colles animales et végétales.
TERRE NATURELLE: pigment d'orine minérale et naturelle. Aussi nommée terre colorante, terre et souvent par la couleur ocre qui veut dire terre jaune.
TIRE A LA POINTE/ AU FER:  traitement pour les joints de mortier, technique de finition qui consiste à faire pénétrer le mortier entre les moellons soit avec une pointe, soit avec la truelle.
TIRER: Pour l'enduit quand il commence à sécher en surface.