LES TERRES VERTES

Composition : La terre verte est une roche c’est-à-dire un mélange de minéraux dont l’un au moins est vert, elle fait partie de la famille des argiles.
La glauconie : C’est un silicate complexe d’aluminium et de potassium contenant du fer. (Chimiquement proche du mica)
La céladonite : c’est un silicate d’aluminium, de magnésium et de sodium contenant du fer.

Aujourd’hui, nous trouvons tout d’abord les terres vertes authentiques, puis les terres vertes embellies et enfin les mix de pigments reconstituant les couleurs de la terre verte.

– Tout d’abord, quelques véritables terres vertes authentiques qui sont broyées artisanalement, mais le prix est dissuasif pour une utilisation au kilo. (dans la chaux, la peinture à la farine, la déco …). Son utilisation pour la restauration de peintures ou des techniques demandant  peu  de quantité comme la tempéra à l’œuf, l’aquarelle…

– Puis, les imitations de terre verte, vendu aujourd’hui sous le nom de terre verte est un mix de pigments : avec de la terre jaune et du vert oxyde de chrome, pour certaines fabrications avec du bleu pour un joli reflet bleu vert  et aussi du noir de charbon végétal pour la rendre plus foncée.

– Enfin, la terre verte embellie, avec de la terre verte commune (qui est très claire) avec un ajout de vert oxyde de chrome pour lui donner du peps. Mais le principal dans le pigment c’est d’avoir la jolie couleur qui nous plait, la composition est secondaire, c’est pour les puristes et les professionnels des techniques anciennes.
Nous essayons, quand nous avons toutes les informations du producteur de bien noter si le pigment est authentique ou pas. C’est bien sur le prix qui va vous indiquer la pureté et  son authenticité.

La terre verte est compatible aux techniques :

– La fresque, mais son côté argileux oblige de peintre à beaucoup la diluer ce qui la rend très transparente.
– L’huile et la cire, la rend assez transparente et la fonce.
– La caséine, la rend assez intéressante
– Les gommes, elle reste assez transparente.
– L’œuf, elle a tendance à s’empâter
– La chaux, elle épaissie le mélange (argile + chaux)